Paul-André Proulx

Littérature québécoise

Beaudry, Jean.

L’Amer Atlantique. Éd. Triptyque, 2011, 105 p.

Lettres d’amour

Parfois je pense à toi si fort
Je récrée ton âme et ton corps
Je te regarde et m'émerveille
Je me prolonge en toi
Comme le fleuve dans la mer
Et la fleur dans l'abeille

La Manic de Georges Dor est une chanson apparentée à L’Amer Atlantique de Jean Beaudry. Les deux auteurs ont même emprunté la facture de leur œuvre à l’art épistolaire. Le roman collige des lettres d’amour achetées dans un marché aux puces. Cette acquisition donne lieu à un Montréalais de relever les tenants et les aboutissants d’un coup de foudre.

Le héros a connu Agnès à la Saint-Sylvestre, soit le 31 décembre 1979, alors qu’elle s’apprêtait à retourner à Paris. Commence alors une longue correspondance qui s’étale sur huit mois. La distance n’a pas d’importance quand les flèches de Cupidon transmettent le mal d’amour. Et quand on n’a rien à se dire, on suit le conseil de Georges Dor : « Écris cent fois les mots Je t'aime, ça fera le plus beau des poèmes. Je le lirai cent fois. Cent fois, c'est pas beaucoup pour ceux qui s'aiment. » Une page se trouve ainsi couverte du seul prénom de la Valentine.

Pourtant les prémisses ne présagent pas d’un épilogue heureux. Comme l’amour rend aveugle, les soupirants courent avec enthousiasme vers le gouffre. Loin des yeux, loin du cœur, dit le dicton. L’absence délite la passion, même la plus enflammée, quand un océan peut causer la lente extinction des feux d’une traitre Saint-Sylvestre, incapable de tenir ses promesses à l’aube d’un nouvel amour, d’autant plus qu’Agnès n’est pas intéressée de mettre fin à ses amours anciennes.

Si le genre se prête à la redondance, la réitération des sentiments ne cause aucun ennui. Pour maintenir l’intérêt du lecteur, on a ajouté 33 photos du même coin de rue, soit « les rues sales et transversales » à l’angle de St-Urbain. Carrefour de l’attente de l’autobus 55 harmonisée à celle du héros, qui ne peut étancher sa soif d’amour même en éclusant l’amer Atlantique. Bref, c’est plutôt éthéré sans être du Harlequin.