Paul-André Proulx

Littérature Québecoises

Bismuth, Nadine.

Les Gens fidèles ne font pas les nouvelles.
Éd. du Boréal, 1999, 227 p.

Les Faiblesses de la chair

L'amour, la mort, les valeurs, l'enfance, la filiation, surtout paternelle, sont des thèmes familiers de la littérature québécoise. Voilà que Nadine Bismuth, née en 1975, arrivait en 1999 avec un thème moins souvent abordé, soit celui de l'infidélité. Le silence entoure cette réalité, dont on dit qu'elle compose le bagage génétique de l'homme.

Dans son recueil de nouvelles, l'auteure débusque ces hommes irrespectueux de leur engagement. Elle ne se limite pas aux quadragénaires lassés de s'abreuver toujours à la même source. Elle se sert d'un éventail de tous âges, s'étendant du garçon de dix ans au vénérable retraité. Ce sont les failles de ces mâles qu'elles montent en épingle, car les gens fidèles ne font pas les nouvelles comme les gens heureux n'ont pas d'histoire. Nadine Bismuth a choisi des personnages familiers issus de tous les horizons sociaux, qui, soit au travail ou soit chez des amis, s'adonnent allègrement à des plaisirs tacites et illicites. Elle leur fait vivre des situations vraisemblables dans un contexte sans glamour. C'est l'étudiante obsédée par l'hygiène, la veuve qui rencontre la maîtresse de son défunt mari, des amis riches qui se gavent en présence du chien que l'on nourrit bien de crainte qu'il soit la réincarnation d'un enfant affamé de Calcutta.

Un déclencheur banal engendre les péripéties savoureuses des protagonistes confrontés à des situations déstabilisantes. L'auteure n'a pas voulu épater la galerie. En se servant d'un langage simple et efficace, elle s'est contentée d'appliquer les règles afférentes à la nouvelle.