Paul-André Proulx

Littérature québécoise

Couture, Danièle.

Le Chic, le Chèque et le Choc.
Éd. Libre Expression, 2013, 285 p.

Un alcoolique en quête de rédemption

Il y a des films en 3D qu'il faut voir avec des lunettes, mais il y a aussi les hommes en 3C que recherchent les trois héroïnes du roman avec des lunettes rose bonbon. Trois trentenaires aussi ferrées en amour qu'une adolescente qui croit tout connaître du sujet. Ce ne sont pas des femmes qui cherchent l'âme frère. Elles aiment l'amour désincarné. En fait, elles n'aiment qu'elles-mêmes et exigent du partenaire qu'il soit un homme en 3C. Qu'il soit chic, autrement dit qu'il ait de la classe. Qu'il honore largement ses chèques. Et qu'au lit, il sache faire sentir une onde de choc à nulle autre pareille. Sans se questionner sur l'engagement amoureux, elles s'attachent à des mirages comme des folles perdues dans un désert.

Heureusement que les œuvres identifiées au chick lit ne sont pas toutes de cet ordre. Le roman de Danièle Couture est un Harlequin de 285 p., intéressé à la dimension de l'appendice phallique sans décrire une quelconque activité d'alcôve. L'auteure privilégie les sentiments amoureux aux dépens des désirs qui se matérialisent. C'est presque une œuvre pour adolescentes qui veulent s'initier à leur vie adulte en s'appropriant les fantasmes, les lieux communs et les préjugés de leurs consœurs plus vieilles, voire leurs clichés comme " un homme pour la nuit et non pour la vie ". Ça ne forme pas une génération très engagée et responsable. Ce roman réduit la vie à boire du vin, prendre des bons repas sans engraisser, porter des vêtements griffés, voyager au Mexique et baiser.

L'auteure a installé son décor dans un milieu aisé. Ces héroïnes à la larme facile sont des femmes sans souci pécuniaire. Justine fait fortune avec sa galerie branchée du Vieux-Montréal, Chloé est avocate et Sarah vit confortablement grâce à un mari fortuné du quartier Westmount de Montréal. Chacune a tout de même son lot de misères. La première a laissé un médecin qui ne voulait pas d'enfant, la seconde souffre de sa solitude et la dernière subit les affres de la tromperie. Chacune cherche le bonheur en réorientant sa vie vers des sentiers aucunement prometteurs. Il faut croire que l'on court après son malheur.

Ce roman sentimental à souhait a curieusement réussi l'épreuve de l'éditeur. Le Chic, le Chèque et le Choc est le premier tome d'une trilogie déjà parue. Trois romans de 300 p. chacun en un an. C'est un tour de force qui laisse des traces. L'écriture est paresseuse, les rebondissements souvent peu crédibles et l'humour très estudiantin.