Paul-André Proulx

Littérature Québecoises


Noël, Lionel.


Opération Iskra. Éd. Alire, 2004, 370 p.

Préparation du débarquement en Normandie

En août 1943, les chefs d'États concernés par le conflit qui les opposait à l'Allemagne nazie se sont réunis au Château Frontenac, un hôtel de la ville de Québec, pour préparer le débarquement en Normandie. L'auteur, d'origine belge, a exploité cet événement historique pour concocter un roman d'espionnage dans lequel on tente de déjouer les plans d'Hitler, qui voulait profiter de cette occasion en or pour faire assassiner Roosevelt et Churchill. Staline ayant eu vent de l'intention du petit moustachu mit l'OSS au parfum, l'ancêtre de la CIA.

On désigne donc Egan O'Shea, un adepte de la bouteille comme le laisse supposer son nom. Chevalier sans peur et non sans reproches, il doit se joindre à Anne Doucet, une espionne québécoise bien tournée, pour contrecarrer les plans du Führer. Sacré dilemme! Son attrait de la chair combattu par sa misogynie au travail. Au moment de faire équipe avec son affriolante consœur, cet agent, convaincu de la supériorité masculine, ignore qu'il sera confronté à un commando formé de cinq Allemandes, qui ont compris rapidement que, dans un Québec clérical, elles pouvaient davantage passer incognito en revêtant le saint habit d'une communauté religieuse.

Cette intrigue est fort bien charpentée en petits chapitres. Appuyée par une documentation pertinente, elle évolue joyeusement vers son dénouement en créant un divertissement qui prend la forme d'une lecture ludique. C'est intéressant d'autant plus que l'auteur recrée très bien le climat social du Québec qui n'était pas à la déprime. Jamais l'économie n'avait si bien tourné, surtout grâce au travail des femmes dans les usines de guerre, lesquelles ont contribué à leur émancipation. Il reste que les personnages sont très stéréotypés, en particulier ceux des espionnes qui, même déguisées en religieuses, se doivent d'être capiteuses pour faire succomber les hommes. Ça sent le plat réchauffé inspiré d'une recette hollywoodienne.

Ce bémol n'annule en rien les qualités de ce roman qui conduit le lecteur dans un labyrinthe fait de tractations politiques dans un contexte militaire. Bref, Opération Iskra est un roman d'espionnage qui divertit et qui renseigne sur un événement peu connu du grand public.