Paul-André Proulx

Littérature Québecoises


Piuze, Simone.

Blue tango. Éd. Triptyque, 2011, 323 p.

Père manquant, fils manqués

Au nom du père manquant, du fils manqué et de l'esprit en charpie. La formule jaculatoire résume le contenu de ce roman destiné à tous les adeptes de ressourcement et de psychologie populaire. Enfin, l

L'auteure narre l'histoire des deux frères Courtemanche de Rawdon, nés de pères différents, qui ont disparu après une nuit jubilatoire sans offrir de services après vente. Et la mère généreuse s'est donné la peine de mener ses grossesses à terme. Pour les enfants, c'est quand même un départ peu prometteur pour une course existentielle intraitable.

À 16 ans, Jean, l'aîné, déniche un père de substitution en la personne de Martha Lupien, une androgyne peintre, qui l'initie à la sexualité en dépit de sa quarantaine. Cet apprentissage sur l'air du Blue Tango apparaît aux yeux du garçon comme un engagement amoureux définitif. Alors que le couple dépareillé s'apprête à aller vivre en Chine, Jean découvre son amante poignardée sur le plancher du salon. William, son cadet de deux ans plus jeune, ne souffre pas moins de l'aventure de son frère qu'il idéalise.

Chacun, à sa manière, tente de faire le deuil de son enfance à l'ombre de la chute Dorwin. Quarante ans plus tard, Jean et William n'y sont pas parvenus. Leur passé, toujours vivant, ronge leur cœur blessé par les circonstances. Ensemble, ils s'attaquent à la lourde tâche de défricher le sentier du bonheur, lequel passe par la jungle des pères inconnus et des amours anciennes.

En résumé, le roman analyse les ravages des pères manquants sur leurs fils. Le salut qui attend ces derniers au bout de leur cheminement passe par une sensualité destructrice. Les deux hommes adoptent un comportement peu commun dans le monde de la testostérone. Les gestes affectifs qu'ils se portent font douter de leur orientation hétérosexuelle.

De plus, le sujet est traité avec une sentimentalité qui fera sourciller la gent virile. L'atmosphère sirupeuse délave ce cours 101 de psychanalyse, composé d'ailleurs de longues séances ennuyeuses en cabinet. C'est sans compter que l'auteure délaisse sa narration pour décrire abondamment tous les sites touristiques de la Corse, où les personnages se rendent en vacances. Et l'écriture, très académique, est inapte à maquiller les faiblesses Il reste que le roman est bien charpenté.