Paul-André Proulx

Littérature Québecoises

Allard, Francine

Ma Belle Pitoune en or. Éd. Stanké, 1993, 269 p.

Obésité et Infidélité
Cette auteure a l'art de traiter un sujet grave avec un ton qui sait dédramatiser les situations les plus corsées. Cette fois-ci, elle aborde l'infidélité d'un médecin de Saint-Eustache qui trompe sa femme obèse avec la sœur de cette dernière. On voit tout de suite le drame à l'horizon. On peut penser à la séparation ipso facto. Mais non. La situation qui n'est pas déjà rose se double en plus de l'implication involontaire du mari dans une sale affaire de drogue parce qu'il a prescrit à une belle patiente des psychotropes qui serviront à toute autre fin que celle prévue.

<L'auteur mène avec brio les deux volets de son roman : cette infidélité et les démêlés du médecin avec le monde des " pushers ". L'auteure s'est fait une spécialité du roman à multiples facettes. Dans celui-ci, elle ratisse large. Ce peut être un roman familial, un roman sur le couple, un roman sur les soins de santé, un roman sur le trafic des stupéfiants, un roman policier, un roman sur l'obésité. Elle passe en revue tout ce qui peut remplir une vie. Francine Allard le fait sans nous égarer dans les couloirs de son labyrinthe.

Malgré les problèmes auxquels sont acculés les personnages, on lit ce roman avec le sourire aux lèvres. La femme obèse du médecin a un sens de la dérision qui la retient de sombrer dans la dépression. C'est plutôt le mari qui connaîtra les affres du gouffre dans lequel il s'est glissé. Ce n'est pas un vilain diable. Disons que c'est un faible. Que fera sa femme? Il y a une chance que vous n'approuviez pas sa décision. L'écriture est pétillante et joyeuse. Un vrai petit délice d'humour.