Paul-André Proulx

Littérature Québecoises

Poulin, Jacques

Chat sauvage.
Éd. Leméac, 1998, 189 p.

Un homme de compassion

Après une rupture et un infarctus, Jack, le héros, s'installe à Québec pour gagner sa vie comme écrivain public. Il adore écrire. Comme on lui commande souvent de rédiger des lettres d'amour, il collige les phrases des grands écrivains qu'il tente par la suite de glisser dans le corps de ses textes. Il fait aussi un peu de traduction. Ce passage pourrait servir de cours d'initiation sur le sujet. Sa critique des traductions des oeuvres américaines est des plus pertinente, surtout quand il s'agit d'œuvres de sport.

Mais l'essentiel de son travail reste la rédaction de lettres pour des clients désemparés, comme pour cet homme de son village natal. Ce dernier lui commande un jour des lettres d'amour à l'intention de sa femme dont il vient de se séparer. Le héros, intrigué par son attitude, décide de le traquer. Cette chasse à l'homme tranquille dans les rues de Québec sert de fil conducteur à une intrigue qui dévoile en même temps les charmes de cette ville érigée à flanc de falaise.

Jack est un être bon, résolument tourné vers autrui. Il permet à un itinérant de s'abriter dans son Winnebago. Quand sa copine se sent mal en point, il l'emmène dans une station balnéaire du Maine pour qu'elle retrouve la forme. Il paie aussi des repas à une adolescente marginale. Cependant son empathie ne lui rapporte rien. Il doit plier bagage quand il est délaissé, sans jouir des retours d'ascenseur.

La trame trinitaire du roman se prête à une analyse structurale intéressante. Au départ, l'intérêt du héros se porte sur trois personnages: son amante mystérieuse, l'homme de son village et, enfin, l'adolescente. Les liens qu'il noue avec eux composent la première partie du roman. Dans la seconde, un phénomène inverse se produit. Ils se défont tous à l'exception d'un seul que l'auteur a gardé secret pour s'en servir comme dénouement.

Cette habile manœuvre se déroule tout en douceur. L'auteur a choisi une voie où on circule à pas feutrés. C'est le calme avant l'amère déception qui attend souvent les âmes généreuses. Cette oeuvre est soutenue par une écriture adaptée à ces personnages taciturnes. Elle jette une lumière tamisée sur eux pour créer une atmosphère qui protège leur aura de mystères.