Paul-André Proulx

Littérature Québecoises




Bouchard, Camille.

Des larmes mêlées de cendres. Éd. Stanké, 2000, 427 p.

Terreur arabe au Soudan

Le Gouvernement canadien est prêt à aider les Américains afin de débusquer le Serpent, un dangereux terroriste qui prépare du Soudan une attaque contre New York dans le but de déstabiliser les États-Unis.

 

Le Canada leur fournit un agent très spécial qui habite Baie Saint-Paul, où il exerce le métier de guide touristique. On est parvenu jusqu'à lui à cause de son odorat, capable de repérer quelqu'un à ses odeurs. S'ajoute à cette invraisemblance, sa méconnaissance du travail de l'agent secret. Malgré le peu de crédibilité que l'on peut accorder à ce préambule, le roman est un petit chef-d'œuvre fort bien documenté sur le dossier arabe, publié 21 mois avant les attentats du 11 septembre.

Cet agent renifleur accomplit sa mission avec succès. Ce qui est intéressant, c'est que l'auteur transcende les actes terroristes pour saisir l'aspect humain du héros dont la mère est juive. Une amitié naît entre eux, une amitié si forte que les deux hommes uniront leurs efforts pour retrouver un Soudanais disparu dont le Québécois s'est fait ami pendant son séjour. Sans se faire prédicateur, l'auteur prône en filigrane l'amitié entre les peuples.

Ce thriller sert de prétexte à une présentation de la situation vécue au Soudan. On découvre le mauvais sort réservé aux femmes et aux enfants ainsi que l'esclavage pratiqué par des propriétaires terriens arabes, qui ne se gênent pas pour dépouiller la population et pour mutiler ceux qui tentent de fuir. L'auteur maîtrise bien son sujet et l'enrobe dans une écriture révélatrice d'un bon conteur.