Paul-André Proulx

Littérature Québecoises

 

Lambert, Simon.

La Chambre.
Éd. VLB, 2010, 176 p. ISBN 9782896492282

La Crise de la vingtaine

Pas facile d'être un jeune de 20 ans. S'introduit-on ou tourne-t-on le dos au monde des adultes ? En fait, le roman partage le questionnement du Misanthrope de Molière. Comme Alceste, le héros plaide pour une sincérité absolue en toutes circonstances. Le monde est mensonge, croit-il, voire cruel. Et personne ne semble le comprendre. Cet état ébranle sa perception de lui-même. Serait-il un faible ? Il s'emmure dans une chambre pour réfléchir à sa situation. Le vide total pour découvrir la plénitude de son être tout en confinant ses réflexions sur des feuilles. Bref, parviendra-t-il à ressusciter de ses cendres ?


De nombreux jeunes auteurs ont soulevé cette problématique, qui s’incarne la plupart du temps en milieu clos, telle Fannie Langlois avec Une Princesse sur l’autoroute. Simon Lambert, né en 1982, fouille les profondeurs du cœur de son personnage afin d'en tirer la quintessence de l'âme. Son analyse s'élève au-dessus du nombrilisme grâce à une ossature très originale et très peaufinée, mais qui sent, tout de même, l'exercice académique parrainé par un professeur. C'est beau, c'est intéressant, mais c'est une œuvre labyrinthique, dont la mécanique s'exerce aux dépens d'une écriture plus personnelle et plus engagée socialement.