Paul-André Proulx

Littérature Québecoises



Tourangeau, Pierre.

Larry Volt.
Éd. XYZ, 1998, 287 p.

Le Cégep des années 1970

Larry Volt compte parmi les meilleurs romans de la littérature québécoise. La révolte, homonyme du titre, caractérise les années 1970. Riche en fébrilité politique, la décennie fut marquée surtout par la Crise d'octobre qui a coûté la vie à Pierre Laporte, ministre du Travail dans le gouvernement récemment élu de Robert Bourassa.

 

Le roman emprunte le créneau de cet événement pour décrire l'esprit que la Révolution tranquille de 1960 avait engendré. Tout était sujet à confrontation. L'auteur a choisi le monde étudiant pour en faire la démonstration. À l'intérieur d'un collège devant répondre aux nouvelles normes du ministère de l'Éducation, un élève se mesure à l'un de ses professeurs. Cet affrontement rappelle la lutte des modernes contre les anciens. Comme dans Première Jeunesse de Jean Larose, Pierre Tourangeau établit la donne de cette époque charnière qui a vu l'innovation du monde de l'enseignement supérieur par l'apparition des cegep et des universités d'état à travers toutes les régions du Québec.

Les rites de passage ont ceci de particulier qu'ils s'accompagnent souvent d'actes douloureux, voire tragiques. Quelle civilisation n'a pas connu un nouvel essor sans que l'on casse des œufs au nom du second souffle qu'elle se donne ? Il en est de même pour le héros, dont le combat pour un monde nouveau le conduit à la porte de la Justice.