Paul-André Proulx

Littérature Québecoises

 

Thériault, Denis.

L'Iguane. Éd. XYZ, 2001, 186 p.

Le Deuil de deux orphelins

L'Iguane est un roman qui illustre L'Eau et les Rêves de Gaston Bachelard et qui corrobore L'Interprétation des rêves de Freud. Cette lecture pénètre l'univers imaginaire qui fournit aux humains un monde qui les fait vivre. Un monde qui forge une identité, un monde qui établit des filiations, un monde qui soigne, parfois en vain, les blessures laissées par les agressions issues des dérives humaines ou des éléments de la nature.

Comme dans L'Iguane de Denis Thériault, deux jeunes amis de la Côte-Nord se cherchent une voie après une rupture. Luc a perdu sa mère qui s'est noyée et l'autre, le jeune narrateur, a perdu son père, atteint de " motoneigite ", au cours d'une de ses randonnées par un jour de blizzard. Double malheur : cet accident a plongé sa mère, qui l'accompagnait, dans un coma profond. C'est la donne qui enclenche un voyage fantastique aux pays des rêves afin de trouver la solution au deuil de ces deux jeunes que le hasard a rendu orphelins.

Dans une première partie, l'auteur noue une amitié entre les deux protagonistes, tout en les campant dans le décor maritime d'une petite ville située le long du fleuve Saint-Laurent. Le rapprochement de ces deux enfants d'onze ans s'explique du fait qu'ils se complètent. Luc représente la part du rêve et le narrateur apporte une sécurité affective en vivant entre deux grands-parents, qui accueillent avec plaisir l'ami de leur petit-fils, victime de la violence d'un père qu'il surnomme Le Chien.

Dans un second temps, cette amitié débouche sur la santé de la mère dans le coma. Luc a la ferme intention de la libérer de son état, qui se détériore de plus en plus, obligeant ainsi le médecin à prendre la décision d'envoyer sa patiente dans un hôpital loin de Ferland, ville fictive où habitent les héros. Il n'est pas dit que l'ami du narrateur ne fera pas tout en son pouvoir pour que ce projet ne se concrétise pas. Du fond de son antre secret, il concocte un plan cabalistique pour redonner la santé à la mère de son ami avant qu'elle ne parte. Grâce à un rituel inventé pour célébrer son iguane empaillé, il atteindra ses fins. La mère ouvrira les yeux, et Luc acquerra une maman adoptive en redonnant la sienne à son ami. Avec ce personnage, le roman pénètre l'univers naturellement fantastique des enfants.

Enfin, du coma de l'une, on passe à la noyade de l'autre. Cette dernière partie révèle toute la tragédie humaine, dont Luc acquitte les frais. Le retour à l'état de fœtus pour mieux renaître est exploité avec brio. Neptune n'a qu'à bien se tenir avec son trident au sein des océans. Le dénouement s'amorce avec ce Québécois aux yeux bridés, qui s'amène avec son triton pour retrouver sa génitrice.

Dans cette oeuvre fantastique inspirée de la mythologie pélagique, Denis Thériault rejoint Anne Hébert, Arlette Cousture et Gilles Tibo. Avec eux, il a entonné un hymne à la mer d'un lyrisme gonflé à bloc. L'Iguane est un bon roman sur le monde des eaux et du rêve qui vient mettre un terme au deuil de deux jeunes orphelins.