Paul-André Proulx

Littérature Québecoises


Séguin, Dominique.


Nous avons rendu les vaches folles. Éd. XYZ, 2004, 93 p.

Un mode de vie irresponsable

Né en 1977, Dominic Séguin est un jeune qui en a marre de la société dans laquelle nous vivons. Pour lui, les valeurs que nous avons adoptées sont assez tordues pour rendre les vaches folles. Sa réaction rabique devant nos choix douteux l'a amené à concocter huit nouvelles dans lesquelles le narrateur, en l'occurrence l'auteur, se débat contre les aliénations contemporaines telles que la fête des mères, l'halloween, les sushis-bars, le temps des fêtes, le millénarisme, l'ésotérisme… Bref, le recueil condamne " notre irresponsabilité flagrante " dans la façon de nous servir de notre intelligence.

Dominic Séguin est très sensibilisé aux problèmes issus d'un mode de vie découlant d'une technologie lobotomisante qui élimine tout sens critique. Il observe le culte rendu aux employeurs à qui on est prêt à donner sa santé physique ou mentale, le manque de respect envers la faune qu'on laisse périr le long des autoroutes, le défilé assommant des consommateurs dans les centres commerciaux, les bars miteux où musique abrutissante et drogue font bon ménage. Nous vivrions donc dans un monde d'hypocrites qui s'est donné une carapace pour endosser l'inacceptable.

Les poings serrés, l'auteur indique quelques pistes de réflexion à une société honnie par ceux qui sont très conscients des malaises qu'elle a engendrés. Il faut dire que Platon, dans son temps, formulait des reproches semblables. Plus ça change, plus c'est pareil. Dominic Séguin a choisi un sujet connu pour brosser son tableau, mais celui-ci dégage une force peu commune. Ses récits, en fait des nouvelles qui répondent aux normes du genre, empruntent à l'homogénéité du roman par la centration des situations autour d'un même protagoniste, dont la verve est d'une grande efficacité.