Paul-André Proulx

Littérature Québecoises

 

Hébert, Anne

Un habit de lumière. Éd. du Seuil, 1999, 136 p.

Refus de son identité sexuelle

Dans ses oeuvres, Anne Hébert a toujours présenté l'aspect sombre des humains, celui qui engendre des conduites extrêmes. Un habit de lumière est fidèle à la manière de l'auteure qui fouille l'âme d'un adolescent espagnol, dont les parents d'origine modeste ont immigré à Paris.

Ce dernier refuse sa " mâlitude ". On comprend qu'en vieillissant, il soit attiré par le monde des travestis, qui causera finalement sa perte. Elle sera d'autant plus cruelle que sa mère deviendra sa rivale auprès du même homme. Derrière les oripeaux flamboyants, ces habits de lumière des danseurs travestis, se cachent des drames cruels, qui découlent du refus de l'identité sexuelle.

C'est un roman intéressant et aussi noir que Kamouraska ou Les Fous de Bassan, mais l'armature est beaucoup moins complexe. C'est même très linéaire. Anne Hébert est un maître dans l'art de rendre la cruauté qui sommeille dans les humains.