Paul-André Proulx

Littérature Québecoises

Beausoleil, Jean-Marc.

Utopie taxi. Éd. Triptyque, 2010,143 p.

Le Coude à coude

Le titre est trompeur. Le héros ne ressemble en rien à un Rogatien Dubois de Taxi 22. Il s’agit de l’histoire de Francis et de Julie, un couple détourné de ses rêves par les aléas de la vie. Lui n’a pas terminé ses études en lettres, mais il espère tout de même se servir de ses notes que lui inspirent les clients pour écrire le meilleur roman américain qui soit. La jeune femme enseigne les arts martiaux dans un dojo appelé à fermer ses portes. Comme le tatami lui glisse sous les pieds, elle devra se tourner vers un SCHLD, où elle a déjà travaillé comme préposée aux bénéficiaires.

Leurs valeurs les prédisposent à la simplicité volontaire même si Julie est la fille d’un médecin. D’ailleurs, la trame s’intéresse au parcours de cet homme, dont la notoriété est d’envergure internationale en tant que membre de l’organisme des médecins sans frontières. À l’étranger plus souvent qu’autrement, son absence n’a pas nui à l’épanouissement de sa fille.

Le roman souligne la force de caractère d’un couple privé des largesses de l’existence. Un couple empathique préconisant un coude à coude, qui s’étend à tous tels que Rudy, un collègue de travail de Francis, un exilé dépressif venu de l’Amérique du Sud après l’immolation des siens. Comme effet contrastant, l’auteur trace d’autre part le portrait d’épicuriens en quête de lucre et de luxure.

Le filon était passablement riche pour concocter un grand roman, mais l’auteur s’est contenté de faire simple en écrivant, avec une plume dépouillée de charme, une œuvre qui s’apparente curieusement à un recueil de nouvelles.